Entretien de son liner de piscine

La marque « Rénolit Alkorplan » est un des rares fabricants de membranes en PVC-P (souple) pour piscine. Elle a produit une fiche d’exploitation de ses produits, le liner piscine et le liner armé.

Cet article est uniquement destiné aux produits destinés à la piscine, ce document est fourni par souci d’information des utilisateurs de piscine privés.

Pour éviter les désagréments qu’une mauvaise qualité d’eau et d’un nettoyage inapproprié peuvent occasionner sur un revêtement d’étanchéité de type liner ou membrane armé les préconisations sont les suivantes:

Température maximum de l’eau

La température de l’eau à laquelle le liner est exposé ne doit pas dépasser les valeurs suivantes:

  • 27°C pour les liners classique
  • 32°C pour la membrane armée 150/100

Traitement de l’eau

C’est un point très important pour assurer la bonne tenue de l’étanchéité dans le temps, en effet un taux trop élevé de désinfectant dans l’eau aura tendance à faire perdre les propriétés élastiques du produit prématurément.

La piscine doit faire l’objet d’un entretien et d’un nettoyage régulier pour prévenir toute stagnation de feuilles ou déchets organiques dans l’eau du bassin. Ces matières peuvent par leurs dégradations et au contact prolongé du plastique (PVC-P) entraîner la formation de tâches sur le revêtement.

Par ailleurs je tiens à rajouter que le pH joue un rôle significatif sur la durée de vie du liner, un pH de l’eau trop acide aura un fort impact négatif.

Produits de désinfection

1. Le chlore

 

C’est le produit le plus utilisé, une eau chlorée est désinfectée mais elle est aussi désinfectante, le pouvoir rémanent du chlore est très important.

pH : 7,2 à 7,6 ; taux normal de chlore actif : 0,7 à 1.2 mg/l

le chlore se trouve sous plusieurs formes :

  • Solide:

En galets à dissolution lente pour un entretien régulier, ou poudre et comprimés à dissolution rapide pour une action « choc » ou anti-algues. Le traitement choc devra impérativement être effectué filtration en marche forcée pendant deux journées. Le galet de chlore à dissolution lente ne se met jamais au contact direct avec le liner ou la membrane armée.

  • Poudre ou granulés :

l’hypochlorite de lithium  peu connu

  • Gazeuse :

Concerne les piscines publique

  • Liquide :

Eau de javel qui souvent couplée avec un système de régulation automatique car son pouvoir désinfectant est de courte durée
En tant que particulier nous utilisons du chlore en galets, le gros inconvénient de ce système est que sa dégradation est en relation directe avec la température de l’eau. Il est très dificile de garder un taux de chlore constant avec ce système.

Nous voulons vous alerter sur les piscines couvertes, soit par une couverture automatique (volet piscine), une bâche de sécurité (bâche à barres) ou même une bâche à bulle (elle permet de limiter les pertes de température) lorsque ces éléments couvrent constamment la plan d’eau! Le chlore présent dans l’eau ne peut pas s’évaporer librement, le chlore reste en trop grande quantité dans l’eau de la piscine et les valeurs sont démentielles. On assiste régulièrement à une déformation de l’étanchéité après quelques années d’utilisation.

2. Le brome

 

C’est un produit détenant quasiment les mêmes propriétés que le chlore mais moins oxydant. Sa commercialisation se trouve sous la forme de pastilles contenant 25% de chlore. Il détient un pouvoir rémanent important.

pH: 7,2 à 7,8 taux normal : 1 à 2 mg/l

Un sur- dosage ou utilisation accompagné d’un pH bas engendrera une décoloration de la membrane.

Le brome s’utilise toujours avec un système de dosage appelé « brominateur », il se place au local technique sur le tuyau de refoulement.

3. Les tensio-actifs

 

Généralement le PHMB (polymère  d’hexamétylène Biguanide) détiennent une action biocide (antialgue) mais n’ont aucun effet oxydant. Il est utilisé avec un autre produit oxydant : l’oxygène actif. Ce produit est commercialisé sous forme liquide en action choc.

Cependant, les membranes peuvent devenir collantes ou poisseuses et la réaction avec le cuivre peut entraîner une coloration rose/violacée de l’eau et du revêtement d’étanchéité.

Systèmes de traitement de l’eau

1. L’électrolyse du sel

 

C’est le système de traitement le plus utilisé depuis quelques temps, il permet de produire du chlore directement à partir du sel de mer (ou chlorure de sodium). La salinité est d’environ 5kg/m³ soit 4 fois moins concentrée que l’eau de mer.

La salinité de l’eau peut entraîner des problèmes de corrosion, toutes les recommandation citées dans le pargraphe destiné au chlore s’appliquent dans ce cas.

Cas le pus fréquent de piscines équipées de systèmes de régulation dits automatiques. C’est un système en réalité semi-automatique, l’appareil au sel produit du chlore continuellement. Il faut contrôler régulièrement le taux de chlore pour rester dans des valeurs acceptables.

2. Les UVC (ou Ultra-Violets)

 

La désinfection se produit dans une chambre exposée aux ultraviolets, il n’y a aucun pouvoir rémanent.

Cependant, ce système nécessite une désinfection complémentaire de la piscine (chlore).

3. L’Ozone

 

C’est un gaz produit par un ozonisateur qui est peu soluble dans l’eau mais qui présente un pouvoir fortement désinfectant.

L’ozone n’est pas rémanent, on doit y associer une désinfection complémentaire.

3. L’électro-physique cuivre-argent

 

Avec aucun pouvoir oxydant, ce système est très peu utilisé aujourd’hui et exerçe une action biocide. Le problème récurrent à ce traitement est la formation de tâches sur la membrane d’étanchéité piscine, elles sont dues à une forte concentration d’ions métalliques dans l’eau.

Entretien en période estivale

Une fois par semaine le bassin devra être nettoyé des particules lourdes, avec un robot ou au balai aspirateur.

La ligne d’eau particulièrement exposée aux corps gras (huiles solaires, gaz d’échappements, …) sera nettoyée une fois par semaine pour éviter leur incrustation, avec un produit compatible « liner ».

Le stabilisant contenu dans le chlore en galets ou pastilles ne devra pas dépasser le seuil de 75 mg/l. En effet le chlore sera complètement inutile au dessus de ce taux de stabilisant (ou acide isocyanurique).

Hivernage

En période hivernale, il sera préférable de protéger la piscine à l’aide d’une bâche et de mettre en place des bouchons d’hivernage dans les pièces à sceller.

Limites d’utilisation

A éviter:

Le contact direct avec un produit stérilisant, une décoloration sera irréversible.

Le choc mécanique avec le revêtement (parasol, objets lourds tombés dans le bassin de nage).

Le vandalisme.

 

Cette liste n’est pas exhaustive et en cas de doute demandez-nous conseil.

NATURE EAU JARDIN